ESPACE CLIENT

secteurs

BTP : les défaillances d’entreprises repartent à la hausse

27 Juin , 2022 /

Un peu moins de 6 700 défaillances d’entreprises ont été recensées dans la construction sur 12 mois à fin mai. Si leur nombre a augmenté de 13 % en un an, elles restent loin de leur niveau pré-Covid.

Après une chute historique en 2021, le nombre de défaillances d’entreprises en France remonte progressivement. Plus de 32 100 dossiers ont été enregistrés entre juin 2021 et mai 2022, selon les dernières statistiques de la Banque de France. C’est 9 % de plus qu’à la même période un an plus tôt.

Néanmoins, cette remontée est à relativiser tant le nombre de défauts était tombé historiquement bas durant la crise sanitaire. Le ralentissement de l’activité des tribunaux de commerce et les mesures mises en place par le gouvernement pour soutenir la trésorerie des entreprises « quoi qu’il en coûte », avaient fortement limité les cas de cessation des paiements. Le volume de procédures enregistrées était même passé sous la barre des 30 000 en 2021. Malgré le rebond des derniers mois, il n’a toujours pas retrouvé son niveau d’avant la crise sanitaire. À fin mai 2022, sur 12 mois glissants, on comptabilisait toujours 37,2 % défaillances de moins que sur l’ensemble de l’année 2019.

Surtout les TPE

L’essentiel des défaillances concerne des micro-entreprises. Quelque 30 000 d’entre elles se sont déclarées en cessation de paiement entre juin 2021 et mai 2022. Mais ce sont les TPE, les très petites entreprises, qui ont connu le plus fort rebond, avec une hausse de 29 % en un an.

La remontée des défaillances s’observe également pour la plupart des secteurs. La construction totalise le plus grand nombre de défauts avec 6 687 dossiers recensés sur 12 mois. Ils ont augmenté de 13 % sur un an, tout en restant inférieurs de 40 % à leur niveau de 2019. Mais les prochains mois risquent d’être plus compliqués. Entre forte inflation, remontée des taux d’intérêt et ralentissement de la croissance, le retour à la hausse des défaillances pourrait bien s’accélérer.

©  Les Echos Publishing - 2022
← Revenir au blog