ESPACE CLIENT

secteurs

Une nouvelle croissance record pour les distributeurs d’articles de jardin en 2021

08 Avril , 2022 /

La hausse des prix, les pénuries et la météo capricieuse n’ont pas réussi à freiner l’ascension du secteur qui a frôlé les 9 Md€ de chiffre d’affaires l’an passé.

Après avoir connu une année 2020 exceptionnelle, en hausse de 10 %, les ventes des distributeurs d’articles pour le jardin (grande distribution alimentaire, jardineries, libres-services agricoles, enseignes de bricolage et d’ameublement, e-commerce) ont enregistré une croissance historique de 14 % en 2021, à près de 9 Md€, selon l’association Promojardin-Prom’animal qui vient de publier le bilan annuel du secteur. La hausse des prix, les ruptures d’approvisionnement dans presque tous les rayons et la météo défavorable n’ont pas enrayé la dynamique du secteur. « Des chiffres record qui montrent à quel point la crise sanitaire, les confinements successifs et le télétravail ont changé la donne et accentué le besoin de verdure des Français » expliquent les représentants de la profession dans un communiqué.

La forte dynamique du marché a été portée par les végétaux d’extérieur, dont les ventes ont bondi de 19 % sur l’année, et la décoration du jardin, en hausse de 22 %. De son côté, le secteur de l’aménagement, dopé par la dynamique du marché immobilier, a de nouveau enregistré une croissance à deux chiffres (+18 %). Côté distribution, tous les circuits n’affichent pas le même bilan. Les fleuristes et les jardineries, qui avaient souffert de la fermeture de leurs points de vente pendant le premier confinement, ont vu leur activité rebondir avec des hausses respectives de 52 % et 21 % en 2021. Les libres-services agricoles et les enseignes de bricolage se sont également bien comportées. La grande distribution alimentaire, qui avait surperformé en 2020, a marqué le pas avec une hausse de seulement 2 % sur l’exercice. Le e-commerce, pour sa part, semble s’ancrer définitivement dans les habitudes d’achat des jardiniers, captant 8 % des dépenses.

©  Les Echos Publishing - 2022
← Revenir au blog